"Partager" par @CyrilleSchwartz
made in france

Pour un made in France renouvelé

Pour un made in France renouvelé par Cyrille Schwartz

Depuis quelques années, il n’y a plus une semaine sans qu’un article, une étude, une initiative ne viennent promouvoir le made in France, dans l’objectif de générer la préférence nationale dans les pratiques d’achat des pouvoirs publics, entreprises et consommateurs…
… et pourtant on observe que le made in France tarde à générer l’engouement souhaité !

On peut alors légitimement s’intéresser sur le bien-fondé des arguments encore utilisés aujourd’hui :
Reposent-ils réellement sur quelque chose de tangible versus la qualité des offres concurrentes? La dimension émotionnelle, patriotique résiste-t-elle à la mondialisation des échanges? Le développement de l’économie collaborative est-il bien pris en compte dans la valorisation des offres? L’aspect défensif parfois dogmatique correspond-il aux attentes des entreprises et des consommateurs ?

Il est urgent d’arrêter les postures défensives, corporatistes, subjectives… et d’adapter l’offre made in France à la demande des clients (Pouvoirs Publics, Entreprises, consommateurs).

L’enjeu immédiat : passer du « Je dois acheter un produit made in France car c’est bien de soutenir les producteurs / fabricants français » à « j’achète un produit made in France car c’est la meilleure qualité, garant d’un processus de fabrication responsable, respectueux des hommes et de l’environnement, porteurs de valeurs à partager (histoire, réputation, fierté, émotion, créativité).

Une offre d’excellence, innovante, basée sur un nouveau mode de relations avec les publics (partage, proximité, collaboratif).

Afin de réussir le développement du made in France renouvelé, il semble nécessaire d’ actualiser la posture générale autour de 5 grands axes :

1/ (Re) mettre en avant les avantages du produire local (le travail des hommes lié à un territoire, la création d’emplois de proximité, le produit bien fait, le respect de l’environnement, la dynamisation sociale, …),
2/ Poursuivre l’information / pédagogie des consommateurs (Label Origine France Garantie…) pour tracer l’origine de fabrication des produits et leur permettre d’acheter en toute connaissance de cause,
3/ Mettre en place un réseau de prescripteurs / ambassadeurs (à l’image de la Fimif) dans chaque territoire pour créer une dynamique et l’animer tant au niveau des collectivités locales, entreprises que consommateurs,
4/ Créer un temps médiatique national (demain à l’international), dans tous les territoires, chaque année, pour fédérer les talents, partager l’envie et l’ambition du made in France et donner une raison de « Visite France »,
5/ Construire le GR made in France (GR 33 ?), un itinéraire vitrine qui couvre tous les territoires et permet de visiter et découvrir la formidable diversité des savoir-faire made in France.

Un GR qui peut être thématisé (Start up, IT, traditions manufacturières, marchés des idées…) et faire l’objet de voyages d’étude, scolaire, touristique pour (re)découvrir la France ; une nouvelle manière de promouvoir la valeur ajoutée France.

Le made in France pour assurer sa tangibilité doit générer de l’émotion, de l’inattendu, de l’engagement et de la relation à chaque point de contact avec les publics pour satisfaire les nouveaux besoins.

Réinventons-le made in France pour contribuer à une consommation plus durable.

Retrouvez Cyrille sur Twitter!

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.

Partager

Ce site utilise des cookies à des fins de statistique d’audience, d’identification et d’analyse de vos centres d’intérêts, ou permettre d'enrichir notre contenu. En savoir plus/paramétrer vos préférences. Vous acceptez les cookies en cliquant sur le bouton "J'accepte".